Dernières nouvelles

fr_CA

Se garder de trop en dire

Même lorsqu’ils gardent leurs comptes de médias sociaux privés, les jeunes en disent parfois trop dans leur biographie.

La plupart des jeunes internautes avertis savent qu’il est important de protéger leurs comptes de médias sociaux, mais ils oublient souvent que leur biographie reste visible aux yeux de tous. Soucieux de se rapprocher de leurs pairs ou, peut-être, d’augmenter leur nombre d’abonnés, les jeunes y mettent des éléments d’information qui pourraient les rendre vulnérables à l’exploitation.

Les analystes de Cyberaide.ca relèvent ces biographies qui en disent trop sur InstagramMD, mais elles peuvent apparaître sur n’importe quelle autre plateforme. Les jeunes y indiquent par exemple leur nom, leur ville, le nom de leur école (ou son abréviation) ou les adresses de leurs autres comptes de médias sociaux. Ils fournissent ainsi à d’éventuels prédateurs d’enfants le minimum d’information voulu pour créer un lien de confiance, se faire passer pour un pair ou leur faire croire qu’ils connaissent l’un de leurs amis dans la vraie vie.

Voici quelques conseils pour vos ados :

  • Rappelez-leur que même si leurs comptes de médias sociaux sont privés, leurs biographies, elles, ne le sont pas.
  • Dites-leur d’exclure de leur biographie toute information qui permettrait de les identifier (p. ex. leur nom, leur ville, le nom de leur école ou celui de leur équipe sportive).
  • Vérifiez que les comptes de vos ados sont BEL ET BIEN privés. Les comptes de médias sociaux sont souvent publics par défaut; mieux vaut vérifier.
  • Rappelez-leur qu’un internaute peut très bien se faire passer pour autrui. S’ils reçoivent une demande d’amitié de quelqu’un qu’ils ne connaissent pas dans la vraie vie, ils feraient mieux de ne pas l’accepter.