Dernières nouvelles

Un danger grandissant

Les analystes de Cyberaide.ca expliquent comment les sextorqueurs s’y prennent pour faire de plus en plus de victimes chez les ados.

La sextorsion : ça vous dit quelque chose? Tout bon parent devrait savoir de quoi il s’agit. En termes simples, la sextorsion est une forme de chantage. C’est quand quelqu’un vous menace d’envoyer une photo ou une vidéo intime de vous à d’autres personnes si vous refusez de lui envoyer de l’argent ou d’autres images intimes. Malheureusement, les cas se multiplient.

Cyberaide.ca, la centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet, a reçu 250 signalements de sextorsion à l’endroit d’ados depuis trois ans et observé une augmentation de 89 % des cas de sextorsion en ligne à l’endroit d'ados masculins au cours des deux dernières années1 .

Tous ces signalements permettent aussi aux analystes de Cyberaide.ca de déceler les nouvelles techniques utilisées pour sextorquer des ados et, dès lors, de suggérer des moyens de prévenir la sextorsion ainsi que des mesures à prendre si votre ado devait se retrouver dans une telle situation.

Comment les victimes sont-elles ciblées?

Les médias sociaux semblent être la plateforme privilégiée par les sextorqueurs. Ces derniers cibleront souvent des personnes qui ont un profil ouvert parce qu’ils peuvent les contacter facilement et avoir accès à leur liste d’amis, dont ils pourront se servir ultérieurement pour menacer la victime de distribuer ses photos et vidéos.

Les sextorqueurs ciblent souvent plusieurs ados à la fois pour augmenter leurs chances d'en trouver un ou une qui leur obéira.

Les analystes de Cyberaide.ca ont remarqué que les extorqueurs utilisent des plateformes comme FacebookMD, SkypeMD et Google HangoutsMD pour commettre leurs méfaits. Si un sextorqueur s’en prend à votre enfant sur Facebook, vous pouvez le dénoncer directement ici. Sur Skype, vous pouvez dénoncer un utilisateur en le bloquant sur la liste de contacts et en cochant la case « Signaler un abus » avant de cliquer sur « Bloquer ». Sur Google Hangouts, la marche à suivre pour faire un signalement sur toutes les plateformes est expliquée ici.

Démasquer les sextorqueurs

Bien sûr, les choses ne se passent pas toujours de la même façon d’une conversation à l’autre, mais les analystes ont dégagé quelques constantes dans les propos et les agissements des sextorqueurs lorsqu’ils communiquent avec des ados :

  • Ils ne tardent pas à vouloir passer en conversation vidéo ou à demander des photos.
  • Ils cherchent constamment à sexualiser la conversation.
  • Ils prétendent être nus et veulent communiquer en vidéo avec leurs interlocuteurs.
  • Ils manifestent leur mécontentement lorsque leurs interlocuteurs ne montrent pas leur visage à la caméra ou sur une photo.
  • Ils n’acceptent pas que leurs interlocuteurs refusent d’entrer en conversation avec eux ou de leur envoyer des images.

Que faire si un sextorqueur s’en prend à votre ado (ou à vous)

  • Cessez immédiatement tout contact avec l’individu et évitez SURTOUT de céder à ses menaces ou de lui donner ce qu’il demande.
  • Si vous avez déjà envoyé de l’argent à l’extorqueur, contactez immédiatement le service de transfert de fonds que vous avez utilisé. La plupart de ces services vous inviteront à remplir un formulaire de dénonciation en cas de chantage.
  • Conservez des copies de toutes vos communications avec l’extorqueur, si possible.
  • Signalez l’affaire à votre service de police ainsi qu’aux responsables du site ou de la plateforme en cause, de sorte qu’ils puissent réunir des informations susceptibles de faciliter la tâche des forces de l’ordre.
  • Mais surtout, sachez que vous et votre ado n’êtes pas seuls. Sur les sites TeFaisPasSextorquer.ca et AidezMoiSVP.ca, vous trouverez des ressources pour faire face à des cas de sextorsion et de sextage ainsi que des renseignements à savoir où trouver de l’aide.

Si votre ado est victime de sextorsion, faites un signalement à Cyberaide.ca.