Blogue

fr_CA

Les vrais imposteurs d’Among Us🅪

Ce que tout parent doit savoir sur ce populaire jeu en ligne

Avez‑vous entendu parler d’Among Us? Ce jeu en ligne multijoueur, dont la popularité a monté en flèche fin 2020, ralliait un demi‑milliard de joueurs en novembre de cette année‑là1 . Le chef du NPD, Jagmeet Singh, a même fait équipe avec Alexandria Ocasio‑Cortez, membre du Congrès américain, dans une partie diffusée en direct qui a permis de récolter plus de 200 000 dollars américains pour une œuvre de bienfaisance2 .

Le jeu se déroule à bord d’un vaisseau spatial. Les membres d’équipage ont des tâches à accomplir, mais des « imposteurs » se cachent parmi eux dans le dessein de les éliminer. Le but du jeu est d’éjecter les imposteurs tout en accomplissant suffisamment de tâches pour sauver le vaisseau avant que les imposteurs ne se débarrassent du reste de l’équipage. Les joueurs font part de leurs suspicions dans des séances de clavardage avant de tenir un vote d’élimination. Une partie d’Among Us peut être publique ou privée (sur invitation seulement).

Les parents doivent être vigilants; voici pourquoi...

Risques et signalements à Cyberaide.ca

Cyberaide.ca a reçu un premier signalement lié à Among Us en octobre 2020. Depuis, le jeu a fait l’objet de treize autres signalements. Dans la plupart des cas, ce sont les fonctions de clavardage qui sont mises en cause. De tous ces signalements, sept ont été retransmis aux forces de l’ordre.

Voici quelques‑uns des risques identifiés grâce à ces signalements :

  • Tentatives de détourner des enfants vers autre plate‑forme
    • Certains signalements font état d’utilisateurs ayant demandé à des enfants de poursuivre la conversation sur une autre plateforme.
  • Publication de contenu inapproprié dans des séances de clavardage
    • Publication de liens donnant à penser qu’ils pourraient mener à des images d’abus pédosexuels ou présence d’utilisateurs ayant des penchants pédosexuels.
  • Interactions non désirées avec des inconnus
    • Les enfants qui jouent à Among Us dans un salon public sont exposés aux risques associés aux interactions en ligne avec des inconnus.

En mars 2021, Among Us a publié deux nouvelles mises à jour de sécurité qui, aux dires du développeur Innersloth, visent à améliorer la sécurité des jeunes joueurs3 :

  • Une nouvelle fonction « Quick‑Chat » permet aux joueurs de clavarder entre eux, mais seulement avec des messages préétablis. L’utilisation de la fonction Quick‑Chat est obligatoire pour les joueurs de moins de 13 ans.
  • Les joueurs qui veulent clavarder librement dans Among Us doivent désormais créer un compte, sans quoi ils joueront en mode invité et seront limités à la fonction Quick‑Chat. Selon le site d’Among Us, le consentement parental est requis pour l’activation d’un compte enfant.

Malgré ces nouvelles mesures de sécurité, il suffirait pour un enfant d’indiquer une fausse date de naissance ou de produire un consentement parental bidon pour créer un compte lui donnant accès à toutes les fonctions du jeu.

Pour aider vos enfants à jouer à Among Us en toute sécurité

  • Commencez par vous familiariser avec le fonctionnement du jeu et jouez avec vos enfants.
  • Passez en revue avec vos enfants le code de conduite du jeu, la politique de confidentialité et les fonctions de signalement.
    • Dans une séance de clavardage, vous pouvez signaler un utilisateur au comportement inapproprié en cliquant sur le bouton « kick ».
    • Vous pouvez aussi signaler à Cyberaide.ca toute situation d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet.
  • Si votre enfant a moins de 13 ans, aidez‑le à configurer son compte pour vous assurer qu’il n’utilise que la fonction « Quick Chat ».
    • Among Us est aussi doté d’un portail parents qui vous donnera accès à des renseignements sur le compte de l’enfant.
  • Encouragez vos enfants à jouer en mode privé. Ils pourraient par exemple créer un salon privé auquel seuls leurs amis pourraient accéder sur invitation.
  • Expliquez à vos enfants qu’ils ne doivent jamais accepter d’aller rencontrer un joueur en personne sans être accompagnés d’un parent ou d’un tuteur.
  • Dites à vos enfants de ne jamais partager de renseignements personnels (p. ex., nom, âge ou position).
  • Rappelez à vos enfants qu’un internaute peut très bien se faire passer pour autrui et qu’il ne faut pas croire tout ce qu’on se fait dire sur Internet.
  • Limitez le temps de jeu de vos enfants.
  • Ayez des conversations régulières sur la sécurité en ligne avec vos enfants. Servez‑vous des ressources que nous mettons à votre disposition sur ce site.