Nouveaux dangers

Ce n’est pas facile de se tenir à jour sur les dangers qui guettent nos enfants sur Internet. Il y a toujours de nouvelles applis et de nouveaux sites qui apparaissent, des sites connus qui changent leurs paramètres de sécurité et des prédateurs d’enfants qui trouvent sans cesse de nouvelles façons de se rapprocher de leurs cibles et de les manipuler. Vous trouverez ci-dessous de l’information sur les dangers d’Internet et les mesures que vous et votre enfant pouvez prendre pour vous protéger.

Jeunes de 13–15 ans

Cyberintimidation

La cyberintimidation est une forme d’intimidation extrême entre jeunes dans l’espace numérique. Il s’agit d’un comportement abusif, ciblé, délibéré et répétitif destiné à causer du tort à une autre personne. Dans certaines situations, des images et des vidéos à caractère sexuel peuvent être produites et diffusées comme moyen d’intimidation.

Rappelez ce qui suit à votre ado :

  • Considère que tout ce que tu publies (y compris les photos) est public; tu peux facilement en perdre le contrôle.
  • Protège tes mots de passe; ne les donne à personne.
  • Mets en doute ce que tu vois sur Internet. Les gens peuvent facilement mentir sur presque tout : âge, sexe, intérêts, personnalité, etc.
  • Parle à un parent ou un adulte avant d’aller rencontrer un ami virtuel. Prends soin de dire à quelqu’un qui tu vas rencontrer et à quel endroit.
  • Sois prudent avec les appareils munis d’une caméra parce que n’importe qui peut capturer et enregistrer des images de toi.
  • Évite de dire sur Internet des choses que tu ne dirais jamais dans la vraie vie.
  • Prends l’habitude de vérifier souvent tes paramètres de confidentialité dans tes applis de médias sociaux.
  • Tiens-toi à jour sur les changements et les nouveautés concernant les applis que tu utilises pour les médias sociaux.
  • Consulte le site AidezMoiSVP.ca si tu as besoin d’aide en cas de problème avec des photos sur Internet.
  • Si quelqu’un t’envoie des messages méchants sur Internet :
    • Reprends le contrôle; ne lui réponds pas. C’est difficile de ne pas répondre quand on reçoit des méchancetés parce qu’on veut se défendre. Mais cela pourrait empirer les choses.
    • Conserve ces messages; ne les efface pas. Copie-les quelque part pour les montrer à un adulte.
    • Va voir un adulte de confiance. Trouve un adulte qui saura te réconforter et t’aider à résoudre la situation.
    • Bloque l’auteur des messages et enlève-le de tes « amis » sur les sites de médias sociaux.
    • Dénonce cette personne. Si tu continues de recevoir des messages méchants, continue de le dire à un adulte de confiance pour qu’il t’aide à faire une plainte. Tout le monde a droit à la sécurité et au respect.
  • Si tu connais quelqu’un qui agit méchamment envers quelqu’un d’autre sur Internet :
    • Reste en dehors de ça. Si tu as des amis qui envoient des messages méchants à d’autres personnes, ne fais pas comme eux.
    • Si tu reçois un message méchant à propos de quelqu’un, ne le fais pas suivre à d’autres personnes.
    • Va voir un adulte de confiance. Si tu connais quelqu’un qui se fait persécuter par d’autres enfants, parles-en à un adulte. Tout le monde a droit à la sécurité et au respect.

Leurre par Internet

Le leurre par Internet, c’est le processus par lequel une personne ayant un penchant sexuel pour les enfants prépare un enfant à des contacts sexuels. Selon le Code criminel du Canada, se rend coupable de leurre quiconque, par un moyen de télécommunication (p. ex. clavardage, messagerie instantanée, textos), communique avec une personne qu’il croit âgée de moins de 18 ans dans le but de commettre une infraction sexuelle contre elle.

  • Expliquez à votre ado qu’il serait inacceptable qu’un adulte cherche à se lier d’amitié avec un enfant ou lui manifeste un intérêt sexuel. Si cela se produit, dites-lui que c’est dangereux et qu’il doit prévenir un adulte de confiance.
  • Expliquez à votre ado que l’on peut s’exposer à la manipulation et à la maltraitance lorsqu’on raconte ses affaires personnelles à la mauvaise personne sur Internet.
  • Expliquez à votre ado comment sortir d’une conversation qui prend une tournure non désirée. Exercez-le à trouver des excuses pour se sortir d’une mauvaise situation.
  • Rappelez-lui qu’il peut vous parler à tout moment s’il a besoin d’aide dans une situation difficile, sans craindre de s’exposer à des conséquences.

Autoexploitation juvénile

L’autoexploitation juvénile (aussi appelée sextage), c’est le fait de créer, de transmettre ou de partager des photos ou des vidéos à caractère sexuel entre jeunes par l’entremise d’Internet ou d’appareils électroniques.

Pour prévenir les incidents d’autoexploitation juvénile :

  • Parlez à votre enfant des différences entre une relation saine et une relation malsaine.
  • Expliquez-lui l’importance de mettre ses limites et de respecter celles des autres dans l’espace numérique.
  • Parlez-lui des problèmes qui peuvent arriver lorsqu’on partage des informations à caractère personnel ou intime, y compris des photos ou des vidéos, dans l’espace numérique.
  • Expliquez à votre ado qu’il est illégal de diffuser une image intime de quelqu’un sans son consentement.

Si votre ado est impliqué dans un incident d’autoexploitation juvénile :

  • Rassurez-le en lui disant qu’il n’est pas seul et que vous surmonterez cette épreuve avec lui.
  • Demandez-lui de décrire les images en question et de vous dire qui les a reçues, de quelle manière, à quel moment et où elles se trouvent. Ces informations vous seront utiles pour la suite des choses.
  • Si les images en question sont toujours accessibles publiquement sur Internet, contactez les opérateurs du site directement au moyen de la fonction « Signaler un abus » pour demander leur retrait. Expliquez aux responsables du site que la personne sur les images est âgée de moins de 18 ans et que les images ont été publiées sans son consentement. (Pour connaître la marche à suivre pour vous adresser à un site ou un service en particulier, consultez le site AidezMoiSVP.ca.)
  • Rappelez à votre ado qu’entouré de ses amis, il se sentira plus fort et résilient.
  • Élaborez un plan de protection avec l’école pour que votre enfant reçoive le soutien nécessaire et se sente en sécurité.
  • Demandez une aide professionnelle au besoin.

Diffusion non consensuelle d’images intimes

La diffusion non consensuelle d’images intimes, c’est le fait de partager une photo ou une vidéo intime d’une autre personne sans son consentement. Si l’image met en scène une personne de moins de 18 ans, il pourrait être illégal de la diffuser, avec ou sans consentement.

Si la photo ou la vidéo n’est pas encore en ligne (ou si votre enfant ne sait pas si elle est en ligne) :

  • Demandez à votre enfant de contacter la personne en possession de la photo ou de la vidéo (par téléphone, texto ou courriel) ou de lui parler directement pour lui dire quelque chose comme : « Je ne consens pas à ce que tu possèdes la photo/vidéo de moi que je t’ai envoyée le [date]. Je te demande de l’effacer et je ne te permets pas de la montrer à personne d’autre. »

Si la photo ou la vidéo est déjà en ligne :

  • Consultez le site AidezMoiSVP.ca pour savoir comment faire pour essayer de faire retirer le contenu.
  • Faites un signalement à Cyberaide.ca.

Sextorsion

La sextorsion consiste à forcer un jeune à envoyer des images à caractère sexuel ou à se livrer à des actes sexuels à la caméra. Le sextorqueur fait ensuite chanter le jeune en le menaçant de diffuser ces images si le jeune refuse de lui en envoyer d’autres ou de lui verser une somme d’argent. Les services de vidéo en direct rendent les jeunes encore plus vulnérables à cette forme d’exploitation parce que les jeunes peuvent se faire enregistrer à leur insu pour ensuite subir du chantage.

  • Discutez avec votre enfant des risques associés à l’usage du numérique dans un contexte d’expérimentation sexuelle et de la possibilité qu’il s’expose au chantage ou à l’extorsion. Vous pourriez partir de situations rapportées par les médias pour ouvrir le dialogue avec votre enfant (www.cyberaide.ca/exemplesdesextorsion).
  • Rassurez votre enfant en lui disant qu’il pourra compter sur votre aide s’il se retrouve dans une situation problématique.
  • Si votre ado est victime de chantage ou d’extorsion sur Internet :
    • Appelez immédiatement votre service de police ou faites un signalement à Cyberaide.ca.
    • Ne cédez pas aux menaces.
    • Cessez toute forme de communication avec l’individu (bloquez-le sur tous les comptes).
    • Désactivez tous les comptes ayant servi à communiquer avec l’individu.

Exposition à du matériel sexuellement explicite

Les jeunes sont exposés à du matériel sexuellement explicite sur Internet. Parfois, ils recherchent ce genre de contenu pour satisfaire leur curiosité sexuelle. En cherchant de l’information sur Internet, ils peuvent être exposés à du matériel sexuellement explicite et potentiellement dérangeant qui pourrait façonner leurs attitudes et leurs croyances vis-à-vis de la sexualité.

Pour réduire les risques que votre enfant consomme de la pornographie :

  • Intéressez-vous à ses activités en ligne.
  • Mettez des contrôles parentaux, utilisez des logiciels de filtrage et limitez le temps d’écran de votre préado.*
  • Ayez des conversations régulières avec votre enfant au sujet des relations saines et des façons de resserrer son intimité avec quelqu’un et de développer une proximité affective. Faites-lui comprendre que la pornographie ne correspond pas à la réalité; c’est de la mise en scène. Ça ne correspond pas non plus à une sexualité saine.
  • Donnez des repères à votre enfant en ce qui concerne les relations saines et la sexualité saine pour qu’il puisse exercer son jugement vis-à-vis des messages véhiculés par les médias de masse.
  • Parlez-lui ouvertement des messages négatifs qui se cachent dans les contenus véhiculés par les médias (glorification de la violence, violence sexuelle, pouvoir, stéréotypes de genre, etc.).
  • * Les parents ont accès à toutes sortes de logiciels pour protéger leurs enfants sur Internet, et chacun a ses avantages et ses inconvénients. Par conséquent, nous ne sommes pas en mesure de recommander un ou plusieurs logiciels en particulier. La plupart des appareils et des navigateurs offrent la possibilité d’utiliser des contrôles parentaux pour bloquer l’accès aux sites identifiés comme étant destinés aux personnes de plus de 18 ans. Cependant, les options offertes varient selon l’appareil et le navigateur (Safari, Google Chrome, etc.) utilisés pour accéder à Internet. La plupart des appareils offrent également des contrôles parentaux permettant de restreindre les types d’applications pouvant être téléchargées sur l’appareil.

    Toutefois, il ne faut pas s’en remettre exclusivement à ces réglages. L’utilisation de contrôles parentaux ne garantit pas un filtrage à toute épreuve. L’accompagnement parental reste la meilleure des options.

Votre ado est bouleversé et vous craignez que ce soit parce qu’il a vu du matériel sexuellement explicite?

  • Parlez-lui-en.
  • Dites-lui qu’il n’a pas l’air dans son assiette. Demandez-lui si tout va bien ou si vous pouvez l’aider d’une quelconque façon.
  • Apportez du soutien affectif à votre enfant et soyez prêt à l’écouter. En situation de stress, il est bon pour un enfant de simplement pouvoir parler à quelqu’un qui s’intéresse à lui sans craindre de se faire juger.
  • Si votre enfant n’a pas envie de parler, dites-lui que vous êtes là pour lui au besoin.
  • Si son comportement ne revient pas à la normale, consultez votre médecin de famille.

Pour en savoir davantage, consultez la section Information complémentaire.